Ôtez-moi d’un doute

Paroles et musique : Erwens
Extrait de l’album « Eponyme » Erwens
[one_half last= »no »]
C’est l’histoire d’une histoire,
Histoire d’opposition,
Entre matin et soir
Conflit d’génération.
En voici une version,
Version d’inquisition,
Entre midi et deux,
Même couleur de cheveux.

Il était de bon ton
En cours d’récréation,
D’cracher derrière le pion,
D’implorer son pardon.
Il n’y a plus d’bon ton
En cours d’récréation,
On braque les Chevignon,
à coups
d’Smith et Wesson.

(Refrain)
Ôtez- moi d’un doute,
Coûte que coûte,
J’ai une drôle d’impression,
Qui va faire sensation.
Ôtez-moi d’un doute,
Coûte que coûte,
C’est plus qu’une impression,
C’est une constatation,
On devient « vieux con »
De plus en plus jeune.

Et plus on communique,
Plus on est
Comme « unique »,
On n’croit plus en Cythère,
On n’voit plus
Qu’en « cyber »,
Hyper méga giga,
Micro puce, fier à bras,
Si t’as pas Internet,
T’es pas net.
Mais les changements d’heure,
La mort des petites fleurs,
Pour ceux de 68
Les carottes sont cuites.[/one_half]
Tous ces effets de « cer » titude d’avoir raison,
Font croire
Dur comme fer,
Que les vieux
Sont des cons !

Refrain

Pourtant
Il n’y a pas d’âge,
Pas d’couleur pas d’plumage,
On est con en bas âge,
Pour toujours
C’est dommage.
Changeons d’catégorie,
Et même de confrérie,
Car c’est bien là qu’on,
Doit laisser ces cons là !

Quand Brassens déclamait
Ses histoires de gorille,
Bien des gens s’offusquaient,
Qu’il fasse rougir
Leurs filles,
Maintenant passionnés,
Ils ne jurent que par lui,
Mais ils sont congelés,
Quand ils crient au génie !

Refrain

Chorus accordéon

Ôtez- moi d’un doute,
Coûte que coûte,
J’ai une drôle d’impression,
Qui va faire sensation.
Ôtez-moi d’un doute,
Coûte que coûte,
C’est plus qu’une impression,
C’est une constatation,

On devient « vieux jeune »
De plus en plus…
Con !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *